" La commune veut tuer les nights-shops " [ La Libre Belgique ]

Depuis quelques semaines, les gérants des nights-shops de Forest s’insurgent. En cause : la taxe annuelle qui est passée de 2 500 € à 3 500 € par commerce, soit une hausse de 40 % par rapport à l’année précédente.

Pour Laurent Hacken (CDH), conseiller communal d’opposition, cet impôt est excessif : “On a l’impression que la commune veut tuer les night-shops” , nous explique-t-il. “Or nous n’en avons que huit sur notre grand territoire, et une vie nocturne relativement calme. J’estime que ces magasins ne provoquent pas, ou très peu, de nuisances. Aucune plainte n’a été reçue à ce sujet” , poursuit Laurent Hacken.

Selon lui, il n’est pas normal que les taxes d’application à Ixelles (0 €), Saint-Gilles (1 500 €), Uccle et Bruxelles-ville (2 000 €) soient inférieurs à celles en vigueur à Forest.

Pour Laurent Hacken, c’est sûr, la santé financière de la commune est mauvaise et c’est la raison pour laquelle la majorité cherche à trouver davantage de moyens pour réduire son déficit, “sauf qu’avec cette taxe, ils ne vont percevoir que 8 000 € sur un budget total de 60 millions d’euros. Cela ne rapporte donc quasiment rien à la commune, tout en mettant à mal la viabilité de ces commerces” , explique-t-il.

En guise de protestation, les gérants des night-shops de cette commune ont adressé une lettre écrite au collège.

”Toujours sans réponse” , déplore Monir, dont le magasin de nuit est implanté à Forest depuis 2002 : “Mon commerce ne marche déjà pas très bien, cette taxe est donc trop élevée. C’était déjà dur de payer 2 500 €, alors 1 000 € de plus, cela pourrait signifier notre fin” , indique-t-il.

”La taxe a été votée par le conseil communal et doit l’être également par la tutelle” , explique Laurent Hacken, qui entend interpeller le collège sur ce sujet lors du prochain conseil communal, le mardi 5 mai.

Source : La Libre Belgique Bruxelles

Laurent HackenPresse