La reprise éventuelle d’un bus De Lijn divise [ La Dernière Heure ]

Nous vous l’annoncions en début de semaine : la société flamande de transport public De Lijn voudrait supprimer la ligne de bus 620 qui relie Erasme à Brussels Airport, en passant par les communes de Molenbeek, St-Josse, Schaerbeek et Evere. Cette desserte permettant de se rendre à l’aéroport et d’en revenir durant la nuit serait déficitaire...

La Stib étudie d’ores et déjà des scénarios qui permettraient de maintenir ce service. Une reprise totale de l’exploitation de la ligne 620 coûterait 645.800 € par an à la société des transports bruxellois. Une bonne idée ? Face au coût important d’une telle reprise, les avis divergent.

Pour le député bruxellois Ridouane Chahid, il n’est pas question que la Stib reprenne une ligne De Lijn pour satisfaire les usagers de De Lijn. “Nous pouvons discuter de lignes interrégionales dans le but notamment d’éviter des doublons. Mais on ne peut pas reprendre une ligne que De Lijn décide unilatéralement de supprimer. Si cela coûte trop cher pour De Lijn, cela coûte aussi trop cher pour la Stib !” , s’insurge le socialiste. Ce dernier estime que si un tel montant doit être investi, celui-ci doit être injecté en priorité dans le renforcement des fréquences et de l’offre intra-régionale.

Administrateur de la Stib, Laurent Hacken (CDH) ne partage pas cet avis. “Il est déplorable que De Lijn décide de supprimer ce bus. Même si la fréquentation n’est pas accrue, il s’agit d’une ligne importante symboliquement car c’est la seule alternative à la voiture pour se rendre dans la zone aéroportuaire durant la nuit. Avec l’augmentation du low-cost, il y aura de plus en plus de vols tôt, à l’heure où les bus 12 et 21 de la Stib ne roulent pas encore, idem pour les trains. L’aéroport de la capitale pas accessible en transports publics, ça fait mauvais genre !”

Aux yeux de l’humaniste , il est essentiel de maintenir cette ligne touchant essentiellement des Bruxellois. “Même si l’investissement est important, cela vaut le coup ! L’objectif de la Stib doit être d’offrir une alternative complète à la voiture. À ce que je sache, il n’existe aucun aéroport européen sans un bus fonctionnant la nuit !”

Pa. D.
La Dernière Heure Bruxelles

Laurent HackenPresse